Récits de voyage : les 6 défis les plus fous !

31 mai 2019 - Écrit par Caroline Le Pichon

« Les folies sont les seules choses qu’on ne regrette jamais » disait Oscar Wilde.

Voici 6 histoires atypiques de voyageurs anticonformistes : l’Antarctique à skis, voyage en tuk tuk, à vélo, ou en schoolbus américain, tour du monde sans argent, à pied…

 

  • 14 000 km en tuk tuk

Naveen Rabelli a construit un tuk tuk électrique, pour se rendre en Angleterre, depuis l’Inde. Le tuk tuk est un moyen de transport largement répandu dans le monde mais il fonctionne habituellement à l’essence. Grâce à l’énergie solaire, il a ainsi parcouru près de 14 000 km sans émettre un gramme de CO2. En 7 mois, il a traversé une dizaine de pays : Turquie, Grèce, Serbie, Allemagne, France…

 

Cette solution de voyage alternatif avait pour but d’encourager l’utilisation des énergies renouvelables. Son tuk tuk aménagé contenait un lit et une petite cuisine. Il disposait d’un budget quotidien égal à 5€ pour manger. 

 

Par son aventure, le jeune homme espère en inspirer d’autres et les pousser à utiliser l’énergie solaire à leur tour. C’est d’ailleurs dans cette idée qu’il a surnommé son tuk-tuk solaire « Tejas » ce qui signifie « brillance » ou « rayonnement » en indonésien.

 

Son facebook : https://www.facebook.com/ProjectTejas/posts/

 

  • L’aventurière fauchée

Voulant partir à la découverte du monde mais sans moyens pour financer son voyage, Sarah Gysler, 20 ans, a décidé de tout plaquer pour se lancer le défi – un peu fou – de voyager sans argent.

 

Grâce au stop (voiture, bateau et même avion), aux invendus des supermarchés, au couchsurfing et à la générosité des locaux, elle a pu relever ce défi haut la main. En un an, elle a seulement dépensé 730€ (nourriture, visa, assurance, produits d’hygiène et 1 billet d’avion principalement).

 

Depuis la Suisse, elle a traversé 32 endroits qui lui ont permis de découvrir l’Europe, les Caraïbes, Cancun jusqu’au Panama et pour finir, la Colombie !

 

Et pourquoi vouloir voyager sans argent ?

 

Selon Sarah : « On en est arrivé à un stade où tout se paie (et tout peut s’acheter), où l’on s’enferme chez soi, où l’on ne regarde même plus son voisin – si ce n’est pour le critiquer ou se comparer. […] Je crois sincèrement que la gratitude – comme la générosité – rendent heureux. »

 

Vous pouvez suivre la suite de ses aventures sur son blog : L’aventurière fauchée.

 

  • Traversée de l’Antarctique à ski sans assistance

En 2014, Stéphanie et Jérémy Gicquel ont réalisé la plus longue traversée de l’Antarctique à skis, sans voile de traction.

 

Durant 74 jours, avec des températures allant jusqu’à -50°C, les deux aventuriers ont bravé les éléments pour parvenir à traverser l’Antarctique. Résultat : plus de 2000 km parcourus, avec un record du monde à la clé (celui de la plus longue expédition réalisée sans assistance par une femme en Antarctique).

 

Il leur aura fallu des mois pour préparer cette expédition : entraînement physique, études du terrain, recherche de sponsors… En effet, ce type de périple est très dangereux, entre crevasses, vagues de glaces, le froid, le vent… Certains n’y ont malheureusement pas survécu.

 

Ce qu’ils en auront retenu ? « On en revient plus simple, moins attachée aux choses matérielles » ; « Il est important de ne jamais renoncer à ses rêves ».

 

Leur site : https://runningtothepole.com/

 

  • Traversée des Amériques en vélo

En 2012, Etienne Théroux se lance un défi : le CycloExpedition AMERICAS.

 

Le concept est simple : au départ d’Inuvik au nord-ouest du Canada, il rejoindra à vélo, Ushuaia, la pointe sud de l’Amérique latine. Un parcours de 30 000 km en 2 ans, qui relie le cercle polaire à la Terre de Feu.

 

Son voyage avait pour but de soutenir l’organisme Équiterre, qui promeut le transport durable et l’agriculture biologique. Au final, il a réussi à récolter $2200 pour l’association.

 

Il a décidé d’emprunter des routes escarpées et montagneuses, en passant notamment par la cordillère des Andes. Près de 30 personnes l’ont rejoint sur quelques portions de son trajet pour le soutenir.

 

Cet aventurier est déjà habitué à de telles distances : il avait déjà traversé le Canada à vélo !

 

Vous pouvez suivre ses nouvelles aventures ici : http://www.cycloexpeditionamericas.com/

 

  • Le tour du monde à pied

Il aura fallu 11 ans à Jean Béliveau pour faire le tour complet du globe, à pied.

 

Suite à la faillite de son entreprise, il décide de se réfugier dans la course à pied, puis dans la marche. Le Canadien, alors âgé de 45 ans, décide de traverser la quasi-totalité des continents : Amériques, Europe, Afrique, Asie, Océanie.

 

Au total, il aura visité 64 pays, parcouru plus de 75 000 km et usé 54 paires de chaussures ! Sa marche avait également vocation à promouvoir la paix et la non-violence au profit des enfants du monde.

 

Équipé seulement d’un chariot et d’une tente, et ne parlant que français au moment de son départ, Jean n’était pas le plus préparé.

 

Pas moins de 1500 familles l’ont hébergé : « Je garde le souvenir de la simplicité de vie. Ces milliers de sourires d’hommes, femmes, grands-pères et grand-mères, enfants qui m’ont reçu avec amour dans leurs humbles demeures. »

 

Retrouvez le détail de son parcours ici : wwwalk.org

 

  • L’homme qui a visité tous les pays du monde

André Brugiroux est l’un des plus grands voyageurs de tous les temps. Aujourd’hui âgé de 81 ans, il a voyagé pendant plus de 50 ans. Au total, ce sont 235 pays et territoires qu’il a explorés : c’est une des rares personnes qui ait visité tous les pays du monde !

 

Les 9 premières années de son périple, le français reste en Europe pour apprendre l’anglais, l’espagnol, l’allemand et l’italien. Puis, à l’aide de son pouce pour faire du stop, il se lance dans une aventure qui lui fera parcourir pas moins de 400 000 km !

 

Il a rencontré quelques difficultés, comme ses 7 séjours en prison, lorsqu’il a été accusé d’espionnage ou d’être pirate de l’air par exemple. Mais sa bonne humeur (et peut être une bonne étoile) lui ont toujours permis de continuer sa route.

 

André Brugiroux disait : « Le tour du monde c’est d’abord le tour de soi-même. Il faut déjà apprendre à se connaître avant de vouloir apprendre à connaître les autres ».

 

D’autres après lui ont tenté de visiter tous les pays du monde, mais dans l’optique de battre un record de rapidité, plus que de réellement découvrir les cultures locales. Ainsi, dernièrement c’est l’américaine Cassie De Pecol qui a visité les 196 pays de l’ONU en 2 ans.

 

  • Roadtrip en schoolbus américain

Paul et Benoit, deux amis d’enfance, ont décidé de se lancer dans un roadtrip en Amérique du Sud. Mais ces deux jeunes français ont effectué ce voyage de façon surprenante : ils ont embarqué à bord d’un schoolbus américain.

 

Après quelques mois d’aménagement pour le transformer en hôtel itinérant (le bus est équipé d’une cuisine, d’un salon, de chambres, salle de bain, toit-terrasse…), les voilà partis pour plus d’un an de roadtrip dans 16 pays.

 

À bord de ce bus atypique (nommé Natasha), plein d’activités sont possibles : paddle, VTT, canoë, molki, plongée… Ils ont été à la rencontre des populations locales, ont gravi le mont Huayna Potosí (plus de 6000 mètres), ou ont même été visiter le célèbre Machu Picchu.

 

Après 60 000 km parcourus, et 210 voyageurs accueillis, ils décident de transformer le projet en startup : La Brigade du Voyage est née.

 

Vous pouvez trouver plus de renseignements sur les voyages qu’ils proposent aux Etats-Unis directement sur leur site : labrigadeduvoyage.com

 

J’espère que ces 6 exemples vous auront donné le goût de l’aventure ! Retenez une chose : tout est possible, il suffit de se lancer ! Comme disait Lao Tseu : « Même le plus long des voyages commence par un premier pas »